Contrôle d’accès : pourquoi les universités passent à une solution « cartes à puce » ?

95 % des établissements d’enseignement supérieur et des universités comptent encore sur des technologies vieillissantes comme des cartes à bandes magnétiques ou des cartes de proximité simples pour le contrôle d’accès. Problème : ces anciennes technologies exposent à des vulnérabilités de sécurité.

Les populations universitaires ayant augmenté et des progrès technologiques ayant été réalisés, de nombreuses institutions recherchent maintenant des solutions plus sûres, plus économiques et plus rationnelles pour répondre aux besoins des étudiants et de leur personnel – pas seulement pour la sauvegarde des personnes, des biens et des données – mais pour connecter les étudiants à une multitude de services et d’applications sur l’ensemble du campus – de l’accès aux installations physiques et au réseau logique au paiement sans numéraire et au suivi du temps et de la fréquentation.

Afin de fournir à leurs étudiants, aux enseignants et au personnel une solution plus sûre, pratique et flexible sur le campus, les universités s’éloignent des technologies traditionnelles de cartes à bande magnétique et de proximité à basse fréquence en faveur de la technologie « à une seule carte » sans contact et à haute fréquence pour leurs programmes d’identification d’étudiants.

Top 5 des raisons pour passer aux cartes à puce

Dominic Tavassoli, vice-président produits chez HID Global.

Pour Dominic Tavassoli, vice-président produits chez HID Global, 5 raisons principales doivent guider les universités dans le choix d’un contrôle d’accès basé sur une solution « cartes à puce » :

  1. Meilleure sécurité

La mise à niveau vers une technologie de carte à puce sans contact améliore la sécurité de l’accès physique aux bâtiments tout en renforçant l’accès logique aux réseaux, aux ordinateurs, aux documents, aux données, aux dossiers de santé et financiers des étudiants. En outre, les technologies intégrées de la carte à puce empêchent intrinsèquement l’utilisation frauduleuse et le clonage de cartes, non seulement en assurant l’accès sécurisé aux bâtiments, mais aussi en protégeant les autres utilisations de la carte telles que les achats ou les opérations bancaires. La migration vers un système d’identification sécurisé « intelligent » peut également éliminer le recours à des clés physiques, qui peuvent être facilement copiées et sont connues pour être susceptibles d’être perdues ou volées.

  1. Confort du titulaire

Carte d’étudiant avec photo, carte-clé de résidence, carte de bibliothèque, pass de cafétéria, pass pour l’autobus – avec combien de cartes les étudiants d’aujourd’hui doivent-ils jongler ? Avec les cartes à puce sans contact, les institutions peuvent combiner toutes ces fonctions sur une « carte unique » de campus hautement sécurisée, et ainsi non seulement rationaliser leurs opérations, mais aussi améliorer considérablement l’expérience universitaire pour les étudiants et le personnel.

  1. Plus grande flexibilité

Au-delà de la commodité sur le campus, les cartes à puce multi-applications permettent une interopérabilité sécurisée avec des applications hors campus telles que le transit et les opérations bancaires. De plus, avec la flexibilité supplémentaire offerte par la technologie de carte à puce, de nouvelles applications ou des mises à jour d’applications existantes telles que les droits de bibliothèque ou les entrées aux salles de restauration peuvent être ajoutées ou modifiées à tout moment sans avoir à émettre de nouvelles cartes.

  1. Gains d’efficacité et économies à long terme

Les cartes à puce multifonctions fournissent des opérations de sécurité améliorées, des flux de travail plus efficaces et une gestion plus facile des programmes d’identification pour les étudiants, les professeurs et le personnel. En raison d’une meilleure gestion des risques avec la sécurité accrue des cartes à puce, les universités peuvent également bénéficier de primes d’assurance réduites.

  1. Chemin vers l’avenir

La migration vers une plateforme de technologie principale à carte à puce et unifiée pour tous les besoins d’applications permet aux institutions d’effectuer la transition à leur propre rythme à mesure que le budget et les ressources le permettent- en jetant des bases solides pour l’ajout de nouvelles technologies et de capacités à mesure qu’elles deviennent disponibles ou plus abordables.

Ces constatations expliquent pourquoi une des priorités budgétaires pour les établissements d’enseignement supérieur et les universités est le remplacement des anciennes technologies de contrôle d’accès, afin de garantir la sécurité des étudiants et du personnel, avec un amortissement à court terme grâce à la réduction des fraudes, les économies à moyen terme et la centralisation des systèmes.

Source : HID Global

Photo d’illustration : wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *