Hikvision présentera ses solutions de vidéosurveillance intelligentes à APS

Hikvision sera présent du 26 au 28 septembre prochain sur le salon APS – salon professionnel de la sûreté et de la sécurité – qui se tiendra à Paris, l’occasion pour  le fournisseur chinois de solutions de vidéosurveillance, de présenter ses technologies DarkfighterX et Deep Learning.

Le salon APS sera l’occasion, pour Hikvision, de faire la démonstration de l’efficacité de sa technologie DarkfighterX dans un environnement de très faible luminosité et des capacités de Deep Learning à traiter de gigantesques quantités de données avec des classifications complexes.

DarkfighterX, plus d’efficacité en faible lumière

Dans le cas de surveillance nocturne ou dans des conditions d’éclairage dégradé, la dernière version de la technologie Darkfighter de Hikvision, baptisée DarkfighterX, est efficace jusqu’à 0,001 lux de luminosité. Les ingénieurs se sont inspirés des possibilités de l’œil humain pour restituer des couleurs le plus fidèlement possible. Un œil humain est ainsi capable de gérer la luminosité et les couleurs en sollicitant différentes cellules pour ensuite permettre au cerveau de les rassembler et les traiter.

« Là où les caméras « classiques » fournissent des images manquant souvent de luminosité, de netteté et de réalisme des couleurs, les caméras DarkfighterX vont utiliser leurs capteurs infrarouges [pour la luminosité] et leur capteur dédié aux couleurs, explique Tom Li, directeur général Hikvision France. Ces données sont ensuite fusionnées pour obtenir une image lumineuse à la colorimétrie plus précise. »

De quoi rendre plus sûr, notamment, l’identification des visages et l’observation de l’environnement, et ce, quelles que soient les conditions de luminosité. Les DarkfighterX sont disponibles en caméra bullet et en PTZ, de quoi satisfaire les besoins de surveillance de villes, d’environnement extérieur ou encore d’installations ferroviaires et portuaires.

Deep Learning : reconnaissance et analyse intelligente

En matière de vidéosurveillance, l’augmentation constante du volume de données à traiter, notamment en raison de l’augmentation du nombre de caméras mises en oeuvre et l’utilisation du format 4K,  impose une gestion intelligente des flux vidéo. L’idée est de trouver le bon moyen pour passer de la « simple » détection et du repérage après qu’un incident a lieu, à la mise en place d’alertes pendant la survenue de l’incident et même en finalité, avant sa survenue.

C’est ici qu’intervient le Deep Learning, sa mission :  conjuguer reconnaissance et analyse intelligente. Le processus s’appuie sur le principe du cerveau humain constitué de réseaux multicouches capables d’extraire et de reconstituer des objets. Pour cela, sa structure est plus profonde que celles des algorithmes traditionnels, soit, possiblement plus de cent couches, de quoi lui conférer la capacité de traiter les énormes quantités de données des classifications complexes.

Démonstration de l’utilisation de Deep Learning en reconnaissance faciale. Document Hikvision.

Le Deep Learning  dispose d’une précision de reconnaissance supérieure à celle d’un cerveau humain et peut assurer la reconnaissance et le classement de quantités gigantesques de caractéristiques. « Le Deep Learning est aujourd’hui à maturité du fait de l’architecture réseau, de la puissance de calcul et de l’échelle des données impliquées, il s’imposera sur de nombreux sites », assure Tom Li.  «Rendez-vous au salon APS de Paris pour le découvrir ainsi que la solution DarkfighterX ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *