Remise en cause de l’avenir de la TNT, l’ANITEC interpelle Mounir Mahjoubi

L’ANITEC interpelle Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation, sur les propos du président de l’ARCEP, Sébastien Soriano, dans son interview du 2 mars à Contexte, sur sa vision de la régulation de l’audiovisuel à l’heure du numérique.

La sortie du président de l’Autorité des télécoms envisageant à terme, la mort de la diffusion par voie hertzienne de la télévision, avait déjà suscité de vives réactions. Dans cette interview, Sébastien Soriano interpelle l’Etat afin qu’il clarifie la situation. « Il faut dire maintenant, affirme-t-il, si l’on veut maintenir durablement une plateforme hertzienne alors qu’on développe internet en parallèle. Ou au contraire, si l’on inscrit le hertzien dans un temps fini, en expliquant comment on réalise l’organisation de cette migration progressive en tirant profit des réseaux internet. Ensuite, on en tire les conséquences en termes de régulation pour implémenter ce processus […]. J’étais au Mobile World Congress, au CES… Nous sommes tous obligés de dire que l’avenir, ce n’est pas la TNT. Il serait temps que l’État le dise clairement aux acteurs de l’audiovisuel, de façon que chacun puisse s’organiser, prendre les décisions d’investissements et bâtir des modèles économiques. Cela fait partie de la responsabilité de l’État de mettre les points sur les « i » et de s’inscrire avec les acteurs dans une stratégie d’infrastructures. »

C’est au tour de l’ANITEC (Alliance Nationale des Intégrateurs de TEChnologies connectées) d’exprimer sa vive inquiétude concernant les propos du président de l’ARCEP en interpellant Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation. Après un rappel des textes constitutionnels et législatifs garantissant la liberté fondamentale de la réception audiovisuelle, le syndicat attire l’attention du Secrétaire d’Etat sur  l’avenir de toute une chaîne de professions, diffuseurs, fabricants, grossistes, intégrateurs, installateurs et commerces représentant plus de 6 000 entreprises et plus de 40 000 emplois.

TEXTE DU COMMUNIQUE

« C’est grâce à ces professionnels que le passage au tout numérique s’est bien déroulé en 2010 et 2011, c’est aussi eux qui accompagnent le passage à la haute définition, et qui interviennent dans les immeubles collectifs pour régler les brouillages occasionnés par la 4G (bande des 700 MHz).

« Avant 2024, la TNT doit évoluer vers la très haute définition, le standard de diffusion doit changer (comme certains pays européens l’ont déjà fait), et les antennistes seront encore présents pour accompagner les français. Les marchés de l’hospitalité, les administrations et les établissements pénitenciers utilisent également le signal de la TNT, et sont dépendants des antennistes. La loi prévoit que la bande de fréquences radioélectriques 470-694 mégahertz reste affectée, au moins jusqu’au 31 décembre 2030, au Conseil supérieur de l’audiovisuel pour la diffusion de services de télévision par voie hertzienne terrestre. 

Que se passera-t-il après 2030 ?

Les français devront-ils faire démonter leurs antennes et souscrire à des abonnements auprès des FAI ? La fibre optique permettra-t-elle de couvrir 97% de la population ? Les professionnels des métiers de l’antenne vont-ils disparaître ?

Constat

La TNT est gratuite et simple – Pour les téléspectateurs, la réception de la TNT est gratuite (Droit à l’antenne) et il est facile de connecter directement un ou plusieurs téléviseurs dans un même foyer sur les prises coaxiales prévues à cet effet. Dans le cas de l’ADSL ou de la Fibre Optique, il faut payer un abonnement, installer un décodeur à proximité du téléviseur, et il est souvent impossible de connecter plusieurs téléviseurs.

La TNT est fiable et de haute qualité – La qualité du signal numérique terrestre est constante, alors que dans le cas de l’ADSL celle-ci peut être fluctuante ce qui oblige dans certain cas les FAI à proposer à leurs abonnés de connecter leur décodeur à la prise coaxiale pour récupérer le signal TNT. Enfin, il est arrivé récemment que des abonnés ADSL ou fibre optique ne reçoivent plus certaines chaînes de télévision en cas de désaccords financiers entre FAI et chaînes de télévision.

La TNT couvre 97% de la population – Rappelons aussi que selon l’observatoire de l’audiovisuel, 56 % des foyers reçoivent la télévision par voie hertzienne, et, un quart des foyers reçoit exclusivement la télévision par l’antenne râteau. Selon le CSA, fin 2017, le taux de couverture de la plateforme TNT en France est de plus de 97% de la population au niveau national, alors que le pourcentage des logements éligibles au très haut débit était de 46% et ceci principalement sur les zones denses et moyennement denses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *