L’avenir de la TNT remis en cause ? Les professionnels voient rouge

Les propos du président de l’Arcep, enterrant la TNT, suscitent de vives réactions de la part des professionnels du secteur. Cédric Davy, qui en 1995 avait lutté contre les lobbies voulant interdire les paraboles, monte au créneau.

Dans un entretien à contexte.com, Sébastien Soriano, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) prévoit, à terme, la mort de la diffusion par voie hertzienne de la télévision. « L’avenir, ce n’est pas la TNT », lâche-t-il, et d’ajouter « Il serait temps que l’Etat le dise clairement aux acteurs de l’audiovisuel, de façon à ce que chacun puisse s’organiser, prendre les décisions d’investissements, et bâtir des modèles économiques ». Cette sortie n’est pas du goût de tout le monde, et en particulier de Cédric Davy, qui en 1995 avait porté le fer contre les lobbies qui voulaient tuer dans l’œuf la télévision par satellite naissante. « Ce discours fait penser à un Président de syndicat décidé à défendre les intérêts de ses adhérents. Cela rappelle un temps où les ancêtres des télécoms, les réseaux câblés, voulaient interdire la réception télévision par satellite. L’affaire de Courcouronnes, à l’été 1995, a réglé ce souci. »

La TNT, télévision des territoires

Pour Cédric Davy, il est évident que la Télévision Numérique Terrestre a un avenir. Photo : BR

Dans une lettre ouverte, publiée aujourd’hui, Cédric Davy, fustige les propos du président du régulateur des télécoms. « Aujourd’hui, nous ne pouvons pas être d’accord avec vos déclarations sur la TNT. C’est évident que la Télévision Numérique Terrestre a un avenir, elle représente la télévision des territoires et aussi les nouvelles technologies puisque l’Ultra Haute Définition est attendue pour 2024. Au surplus, c’est étonnant de condamner la TNT, alors que ce sont des antennistes qui gèrent actuellement le passage de la bande 700 MHz de la TV aux télécoms. Et clin d’œil de l’histoire, la crise de la commercialisation de TF1 a entraîné la relance du marché de l’antenne hertzienne pour les téléspectateurs qui avaient perdu leurs programmes préférés. La TNT, c’est plusieurs milliers de PME et d’emplois, ce sont aussi des sociétés qui interviennent dans le domaine des télécoms. Nous avons confiance en l’Arcep pour contribuer au déploiement du Très Haut Débit, c’est important pour la France et les habitants de notre pays. Il sera temps ensuite de parler des 100% d’abonnés au Très Haut débit… en 2040 ? Moralité, les télécoms ont encore de grands chantiers et la TNT un bon avenir pour au moins les 15 prochaines années. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *