Le « PapyLoft » de Rouhling : Smart béguinage pour mineurs à la retraite

La résidence pour seniors peut être sociale, domotisée et conviviale comme un micro-village. Exemple avec un concept porté et décliné dans plusieurs régions de France par l’un des premiers bailleurs de l’Hexagone.

La Société Nationale Immobilière (SNI), filiale de la Caisse des dépôts et consignations, a imaginé un nouveau type de résidence pour personnes âgées qu’elle a baptisé PapyLoft. Son développement initial est dû à La Plaine Normande, branche régionale de la SNI qui a déjà produit en plusieurs exemplaires ce concept de logement social destiné aux seniors de plus de 60 ans ayant des difficultés à entretenir leur habitation et ne souhaitant pas entrer en maison de retraite.

Les PapyLoft sont de petits ensembles locatifs composés de maisonnettes (T 2 et T 3) indépendantes, de plain pied, adaptées aux handicaps et aux difficultés physiques du grand âge. Sécurisée, chaque résidence dispose de places de parking, d’un jardin et d’un espace-club (salle de réunion et appartement de passage pour visiteurs) mis en commun.

Les deux premières résidences PapyLoft ont été construites en 2005 avec le concours du cabinet d’architectes Millet et Chilou de Caen. Mais bien que l’appellation soit une marque déposée du groupe SNI, on retrouve la même inspiration du béguinage chez Sairenor ou dans des programmes des Sénioriales.

Duplication

Convaincue par le succès des premières réalisations normandes (à Biéville-Beuville, Moult et Ifs dans le Calvados, à Gainneville, Boos et Cléon en Seine Maritime, à Louviers dans l’Eure…), la SNI a décidé d’essaimer ce concept dans ses 13 ESH (Entreprise Sociale de l’Habitat) en appliquant la même charte : implantation en coeur de ville ou village à proximité des commerces, respect d’un cahier des charges élaboré avec des spécialistes de la personne âgée, des sociologues et des ergothérapeutes, adaptation du logis à la perte potentielle d’autonomie : fenêtres surbaissées, prises électriques à hauteur de main, volets automatiques, salle de bain sécurisée, et domotique.

Le PapyLoft Theodore Gouvy de Rouhling.

L’architecture est libre mais doit s’adapter à l’environnement local. La construction doit être durable, de qualité, économe en charges de fonctionnement et en consommations énergétique (label BBC et évidemment respect de la RT2012). Les collectivités locales désirant développer de tels projets sont invitées à fournir le terrain et à solliciter les concours financiers publics auxquelles peuvent prétendre tous les logements sociaux.

Public et social

La SNI est le bailleur historique des grands réservataires publics que sont notamment les ministères de la Défense, de la Justice, de la Santé et de l’Éducation. Elle a aussi acquis au début des années 2000 les logements des Houillères du Bassin de Lorraine suite à l’arrêt d’exploitation de Charbonnage de France, patrimoine aujourd’hui géré et développé par la SNI Sainte Barbe. Ce parc est occupé prioritairement par des mineurs retraités ou leurs veuves (ayants droit statutaires) ce qui a suscité l’intérêt du bailleur pour PapyLoft.

Exemple d’une chambre à la fois spacieuse et claire.

Le programme Théodore Gouvy de Rouhling (Moselle), lancé dans le cadre de la démarche « Habitat Innovant et Solidaire » en partenariat avec le Conseil Général, a été livré en 2015. Il comprend 13 maisons groupées en ilot semi ouvert. Disposant d’un cellier, d’une terrasse et d’un garage individuel, les 2 T2 de 56m2 et 11 T3 de 67m2 sont agencés et équipés pour garantir confort, accessibilité afin d’éviter que les troubles fonctionnels deviennent handicapant. Au centre du hameau aménagements collectifs extérieurs et local Club sont des espaces de sociabilité structurant la vie communautaire.

La suite de cet article, qui fait partie de notre dossier «Assistance à l’autonomie – adapter et sécuriser les lieux de vie» est réservée aux abonnés. Profitez-en, abonnez-vous! A lire dans le n°24  de SMART INTEGRATIONS MAG à paraître début mai 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *