Métier électricien : Qualifelec refond ses qualifications

Prenant en compte les mutations du marché des Courants Faibles, Qualifelec a opéré un travail de refonte et de modernisation de sa qualification.

Un vent nouveau souffle sur l’organisme de qualification des professionnels de l’électricité qui se présente comme « l’organisme français de qualification des professionnels de la performance énergétique et digitale. »

Aiguillonné par la réalité de la généralisation du numérique et son corolaire la convergence des métiers, l’industrie, la distribution, les métiers et donc les organisations professionnelles, doivent s’adapter à la nouvelle donne, quelquefois en se regroupant pour être plus forts comme l’ont fait récemment le SVDI et le S2ICF en fusionnant au sein de l’ANITEC ou encore l’USP Technologies et GPMSE Fédération qui viennent d’annoncer leur rapprochement.

Logiquement, plus en amont, cette révolution numérique, impacte directement les organismes certificateurs et de qualification. Parmi eux, Qualifelec n’échappe pas à la règle. L’honorable organisme créé en 1955 pour réglementer la qualification des professionnels de l’électricité en pleine reconstruction du pays, a su s’adapter au fil du temps à l’évolution du marché tout en contribuant activement à la valorisation du métier d’électricien. C’est donc tout naturellement qu’une refonte des formations a été entamée depuis plusieurs mois pour répondre aux évolutions technologiques. Dernière nouveauté en date, l’annonce de la création de deux nouvelles qualifications déclinées en deux périmètres d’activité distincts, Logement-Commerce-Petit Tertiaire et Moyen-Gros Tertiaire-Industrie, englobant 6 domaines d’activité.

Logement-Commerce- Petit Tertiaire (CF LTPT)

L’activité Courants Faibles s’exerce dans les secteurs du logement, commerce et petit tertiaire (<400m²), elle est divisée en six domaines principaux, chaque domaine regroupe des spécialités : les Réseaux de Communication, la sécurité, la sûreté, l’Audio-Vidéo, la Gestion Technique et le Réseau de Télécommunication (non exhaustif). L’activité concerne les travaux de toute nature : création, extension, modification ou rénovation. Elle se décline en 3 indices (CFLCPT1, CFLCPT2 et CFLCPT3).

Moyen-Gros Tertiaire-Industrie (CF MGTI)

Travaux de conception, d’étude, de réalisation, de maintenance et d’entretien destinés à quinze spécialités regroupées en quatre domaines principaux, réalisés dans tous locaux et emplacements à usage résidentiel, agricole, tertiaire et industriel. Elle se décline également en 3 indices (CFMGTI 1, CFMGTI 2 et CFMGTI 3)

L’objectif de ces nouvelles qualifications est pluriel explique Qualifelec, elles permettent notamment de « se démarquer sur son périmètre d’activité, de faire connaître son degré de technicité, de mettre en valeur ses compétences spécifiques ou encore d’être repéré rapidement par la maîtrise d’ouvrage. » A noter qu’il est possible, d’obtenir simultanément les deux qualifications CF LCPT et CF MGTI.

Prochaines dates des Comités de Qualification :

  • 7 février 2018 : Comité Pays de Loire
  • 15 février 2018 : Comité Bretagne
  • 6 mars 2018 : Comité Ile-de-France

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.qualifelec.fr

Partagez sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *