« NEC lance sa nouvelle stratégie de conquête », Philippe Baracetti, directeur général NEC Display Solutions

Disparition soudaine de Michel Jacob , qui a causé une désorganisation, concurrence agressive, déficit de visibilité : NEC Display Solutions a rétrogradé sur le marché français de l’audiovisuel professionnel. En poste depuis le 12 mars dernier, le directeur général Philippe Baracetti compte insuffler une nouvelle dynamique commerciale pour relancer la machine.

Smart Intégrations Magazine : Quel bilan dressez-vous des activités de NEC Display Solutions en France ?

Philippe Baracetti : Les revenus de l’année fiscale 2017, qui s’est terminée en mars dernier, ont été stables, dans un marché fortement concurrentiel. Malgré ses difficultés récentes, NEC Display Solutions a toujours la réputation d’une marque de qualité, fiable, qui bénéficie d’une cote importante auprès des revendeurs et des clients finaux. C’est un capital que nous souhaitons renforcer à l’aide d’une nouvelle stratégie marketing et d’une nouvelle dynamique commerciale, plus fluide, moins rigide.

SIM : Comment cette stratégie commerciale va-t-elle se concrétiser ?

PB : L’idée consiste à revenir vers le channel, selon deux axes. D’une part, l’équipe commerciale ne se consacrera plus uniquement à des verticaux mais sera réorganisée géographiquement, de manière à se rapprocher des clients. Par ailleurs, nos commerciaux sur le terrain s’occuperont à la fois du channel audiovisuel et du channel IT de leur région. Je considère que la convergence AV/IT est une évidence depuis quelques années, que nous devons pleinement intégrer. D’autre part, une partie de l’équipe travaillera en amont des dossiers, en relation avec les bureaux d’études notamment, et sera focalisée sur les besoins-métiers. L’entreprise est donc repensée pour que soit mise en place cette stratégie «push-pull». Après cette phase de reconstruction, nous envisageons de recruter l’an prochain. Notre effectif compte quinze collaborateurs aujourd’hui.

SIM : Dans le détail, comment évoluent les gammes de produits ?

PB : Depuis l’acquisition de l’allemand S-Quadrat, NEC Display Solutions s’est positionnée dans le secteur de l’affichage LED. La marque a l’avantage d’être présente dans de nombreuses catégories du marché de l’audiovisuel professionnel. Dans la filière du cinéma numérique, notre gamme de vidéoprojecteur laser rouge-bleu tiendra la dragée haute aux produits concurrents. Une personne est également dédiée au développement des moniteurs PC, à la fois sur les marchés de volume (run rate) et sur les projets de quelques centaines de pièces. Quant à notre écran interactif Infinity Board, l’élan est réel. Son intérêt est d’être agnostique : il ne fonctionne pas exclusivement avec Office 365 mais également avec d’autres plateformes logicielles. Nous souhaitons créer un écosystème autour de la marque en fonction des secteurs abordés. De manière générale, NEC a toujours été considérée comme un pur fabricant de «hardware». Notre approche sera désormais centrée sur des solutions, au travers de partenariats européens et aussi locaux, que ce soit dans l’affichage dynamique, dans les écrans collaboratifs, etc. Avec un effort particulier sur la convergence AV/IT.

SIM : Peut-on s’attendre à des nouveautés concernant la distribution et les programmes pour vos partenaires et vos clients ?

PB : La principale nouveauté s’appelle NEC One et a été mise en place pour gérer la demande au niveau mondial : c’est un programme d’harmonisation internationale (achats centralisés, contact commercial unique, conditions tarifaires globales… ndlr), adressé à nos clients multinationaux et à nos partenaires-revendeurs. C’est un point différenciant sur lequel nous allons capitaliser.

Propos recueillis par Frédéric Monflier

Mini-bio 

Avant de rejoindre NEC, Philippe Baracetti, 55 ans, a occupé le poste de Business Unit Director chez Tech Data France où il a créé et dirigé l’entité Maverick. Il a également occupé pendant neuf ans le poste de directeur commercial et marketing chez Procolor (groupe Da-Lite), fabricant d’écrans de projection. Il a notamment développé les réseaux de distribution B2B, créé et supervisé la stratégie marketing, et a apporté sa contribution à l’expansion de l’entreprise au Moyen-Orient et au Maghreb.

Partagez sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *