Protection des biens : l’alarme reste indispensable mais pas suffisante

La crainte du cambriolage affecte tout le monde et dynamise un marché des équipements de sécurité malheureusement parasité par des systèmes peu efficaces ou basés sur le principe de l’autoprotection. L’alarme et la télésurveillance associées à la pose par un professionnel d’un matériel labellisé demeurent la meilleure des garanties contre l’effraction et le vol.

Depuis plusieurs années, les professionnels de la sécurité enregistrent une croissance continue de leurs ventes de systèmes d’alarme, de plus en plus souvent couplés à un service de télésurveillance. Banques et assurances proposent aussi à leur clientèle des services de surveillance avec installation de matériel par des spécialistes locaux. Cette progression va évidemment de pair avec le nombre en hausse des cambriolages qui augmente de plusieurs % par an au niveau national.

Si le marché croît, c’est aussi à cause d’une concurrence accrue qui tire les prix vers le bas et impulse une certaine démocratisation de la protection. Il est également possible de louer le matériel dans le cadre généralement d’un abonnement à un système de télésurveillance, une modalité particulièrement intéressante pour les commerçants et les professions libérales qui peuvent passer ces frais dans leur comptabilité. On voit donc que la tendance est porteuse pour les installateurs à condition qu’ils formulent bien leur offre par rapport aux préoccupations de leurs clients.

Les « mauvaises » pratiques

Verisure, qui se déclare leader européen de la télésurveillance contre l’intrusion et l’incendie à destination des particuliers et des petits professionnels, a compilé des informations qui donnent de précieuses indications sur le comportement des personnes vis-à-vis de la protection électronique. Tout d’abord comment agissent les particuliers non équipés en système de protection ? Ils demandent souvent à leurs proches ou voisins de passer régulièrement à leur domicile (45 %), de fermer et ouvrir les volets pour simuler une présence (44 %) et font relever régulièrement leur courrier (38 %).

Ces manifestions d’activité censées dissuader les tentatives d’intrusion se révèlent finalement peu efficaces. Résultat, l’an passé, 18% des Français ont fait installer une alarme, essentiellement avant de partir en vacances : 9 % ont fait le choix d’un système auto-surveillé incorporant parfois une alarme, le même pourcentage a fait au contraire le choix d’une alarme télé-surveillée tandis que 6% ont opté pour une sirène extérieure. Par ailleurs, même les Français qui ne partent pas en vacances redoutent pour un tiers de voir leur habitation cambriolée ce qui confirme la prise de conscience par la population du fait que les malfaisants peuvent agir même durant de courtes absences….

La pose par un professionnel d’un matériel labellisé demeurent la meilleure des garanties contre l’effraction et le vol. Crédit : Africa Studio / Shutterstock

La suite de cet article, qui fait partie de notre dossier «Alarme et sécurité », est réservée aux abonnés. Profitez-en, abonnez-vous! A lire dans le n°25  de SMART INTEGRATIONS MAG à paraître courant septembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *