Reportage – Le lieu où Lutron expose son savoir-faire

Dans l’Experience Centre européen de Londres, les produits et solutions de Lutron profitent d’une véritable scénographie pour montrer leurs bénéfices.

Situé à quelques stations de métro de la gare Saint-Pancras, l’Experience Centre londonien de Lutron aura toujours une identité à part. C’est en effet le premier que l’entreprise américaine, spécialiste de l’éclairage naturel et artificiel, ouvre en dehors du territoire nord-américain. «Six autres centres sont déjà implantés aux Etats-Unis et un au Canada» précise Xavier Boudin, responsable technico-commercial pour l’hôtellerie chez Lutron. Ce centre, inauguré en mai dernier, a pour vocation d’accueillir la clientèle anglaise et européenne.

De tels lieux d’exposition se contentent parfois d’aligner des produits comme dans un rayonnage, sans ligne directrice. Cet espace de 585 m2 est au contraire aménagé de manière à valoriser des solutions mises en conditions réelles. Le postulat est valable pour toutes les applications ciblées par Lutron, du métier spécifique de l’hôtellerie au secteur plus généraliste du tertiaire. Ainsi une chambre d’hôtel tout à fait opérationnelle a-t-elle été reconstituée. Une imitation réaliste qui «aide le directeur technique ou le directeur de l’hôtel à se projeter, explique Xavier Boudin. Elle repose sur notre solution myRoom qui vise à améliorer l’expérience client, à réduire les dépenses énergétiques et à optimiser les opérations de nettoyage ou de maintenance.»

De l’hôtel à la résidence

Le visiteur découvre la mise en œuvre du système et la manière dont il fonctionne dès qu’il ouvre la porte : le scénario d’accueil s’enclenche, les rideaux motorisés Alena s’ouvrent, la température et l’éclairage s’ajustent, les prises électriques commandées s’activent… L’enjeu est de faire impression. Le large clavier Palladiom en tête de lit et le thermostat d’ambiance, bénéficiant de la même finition dorée à des fins de cohérence esthétique, constituent la partie visible. En coulisses, le capteur de mouvement intégré au thermostat interagit avec le contact de porte et le clavier, afin que l’algorithme XCT développé par Lutron valide ou non la présence du client dans la chambre.

Dans la pièce adjacente, le décor change à peine. Une chambre côtoie une petite salle de séjour. C’est au tour du système domotique résidentiel HomeWorks QS d’être mis en lumière. L’enceinte Echo d’Amazon est posée sur une petite table et Xavier Boudin ordonne au service Alexa d’allumer l’éclairage et d’ouvrir les stores. «Ces enceintes à reconnaissance vocale apportent un véritable confort d’utilisation, poursuit-il. L’intégration à notre système est facile, de surcroît, et ne requiert aucune programmation.»

Optimiser les surfaces

De l’autre côté du hall, l’ambiance se veut propice au travail. Dans cet «open space» traversé par des rangées de bureau, Lutron cherche à démontrer comment son expertise répond aux demandes exprimées dans les environnements du tertiaire. Le logiciel Hyperion, par exemple, prend en compte la course du soleil pour ajuster la position des stores. «Le but est d’éliminer l’éblouissement et d’ajuster les apports caloriques, commente Xavier Boudin. Le capteur de luminosité sert à moduler les décisions de l’algorithme en fonction de la luminosité.» Le logiciel Quantum Vue mesure et affiche les économies réalisées. Mais les gestionnaires observent d’autres données utiles. «C’est aussi un moyen d’analyser l’occupation des surfaces et d’adapter le nombre de salles en fonction des effectifs et des recrutements» enchaîne Xavier Boudin.

Un bureau à part et une salle de réunion d’une dizaine de places sont placées sur le parcours. Dans le premier, l’accent est mis sur les possibilités de rénovation offertes par ses solutions sans fil : des modules installés dans le faux-plafond sont assujettis à un capteur de présence fonctionnant sur piles et au clavier Pico Wireless. Dans la salle de réunion, le clavier Grafik Eye, dont l’égaliseur graphique est si reconnaissable, se charge de piloter l’éclairage, les stores et les équipements, avec en prime des scénarios personnalisables.

En tout, le catalogue de Lutron contient une quinzaine de milliers de références. Indispensable, la formation fait aussi partie des attributions de cet Experience Centre. La salle de classe, d’une capacité de 24 places, accueille les intégrateurs et met à leur disposition des accompagnateurs et des consoles de programmation. L’expérience promise par Lutron ne peut être totale que si ses partenaires font briller sa technologie.

European Experience Centre, ouvert du lundi ou vendredi, sur rendez-vous – 125 Finsbury Pavement, 4e étage, Londres www.experiencelutron.com

Frédéric Monflier, envoyé spécial

 

PORFOLIO

1 : L’Experience Centre européen occupe le 4e étage d’un immeuble situé au cœur de Londres.

2 : Cette reproduction de chambre d’hôtel est pilotée par la solution myRoom.

3 : Le clavier Pallodiom, posé en tête de lit, propose de multiples finitions. La sérigraphie est personnalisable.

4 : La partie résidentielle est équipée du système domotique HomeWorks QS.

5 : Les stores, le long de cet espace de bureaux, sont asservis par le logiciel Hypervision. Leur position s’ajuste en fonction de celle du soleil.

6 : Le logiciel Quantum Vue forme un tableau de bord utile aux gestionnaires pour analyser la consommation d’énergie et l’occupation des surfaces.

7 : Le centre dispose de plusieurs salles de réunion qui font office à la fois de démonstrateurs et d’espaces collaboratifs pour les employés de Lutron.

8 : Le clavier Grafik Eye, dont la création remonte à 1987, permet de contrôler les salles de réunion. Son style à base d’égaliseur graphique est reconnaissable.

9 : La salle de formation bénéficie d’une capacité de 24 places.

Photos : 1, 2 , 4, 5 et 7, Lutron. Photos : 3, 6, 8 et 9, Frédéric Monflier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *