Smart Intégrations Mag Nº 26

15.00 € - 20.00 € (tax incl.)

Découvrez le vingt sixième numéro du magazine papier de SMART INTÉGRATIONS MAG

Categorized in
Variation
Quantity

Smart Intégrations Mag Nº26 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 26, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
– Editorial
– Sommaire
– Actus Evènement : Les syndicats professionnels S2ICF et SVDI font alliance
– K-Line sécurise les ouvrants avec Delta Dore
– Actus Business
– Actus Business : Francofa Eurodis ouvre une nouvelle agence
– Sedea crée le réseau d’experts Securiteam
– Actu salon : APS : sécurité et sûreté en progression
– Actu salon : IBS : de la GTB au BIM d’exploitation

DOSSIER : MAÎTRISE ÉNERGÉTIQUE
– Tendances : Quand le marché anticipe la RT2020
– Pilotage et supervision : Le numérique catalyse les économies d’énergie

AUDIOVISUEL  
– Produits Pro : Zooms sur … Sony, Vivitek et Wyrestorm
– Produits Pro : Zooms sur… Epson et NEC
– Produits Pro : Zooms sur …Legrand, Fracarro, Bosch et Arthur Holm
– Zoom sur Canon, projecteur laser 4K XEED 4K600Z
– Téléviseur : Performances technologiques et surenchères marketing

SURETE/SECURITE
– Produits Pro : Zooms sur …Noralsy, Synology et Bosch Security
– Produits Pro : Zooms sur … Milestone et Bosch Security
– Interview : Laurence Aballea, Business development district Manager chez Bosch pour Sony
– Solutions : l’interphonie selon Urmet, une fenêtre ouvertee sur un monde de services

RESEAUX
– Produits Pro : Zooms sur … Televes, D-Link et Legrand
– Marché : Terminaux, la frénésie des renouvellements de gamme

SMART HOME & BUILDING
– Zooms sur … Delta Dore, Somfy et K-Line
– Zoom sur … Aldes et Sylvania
– Marché : Sedea rachète Hestia : Pionnier et expert français de la domotique
– Réalisation : Logelis, une maison passive économique

METIERS
– Actus grossistes
– Entretien : Philippe Joseph, directeur Marketing d’Ingram Micro France
– La chronique de Bruno – Le luxe dans l’AV et la Domotique… ce n’est peut-être pas ce que vous pensez !
– Agenda des Salons et évènements

 

EDITO

Les inconvénients de la dépendance au Cloud

Comme chacun le sait, le Cloud (ou nuage en anglais) désigne la capacité de stocker des données ou de recourir à de la puissance de calcul en faisant appel, par le biais d’internet, à des fonctionnalités hébergées sur des serveurs quelque part dans le monde. C’est une commodité très largement répandue non seulement dans l’univers professionnel mais aussi dans le grand public. On ne compte plus en effet les ordinateurs, les machines mais aussi toutes sortes d’objets connectés qui s’appuient quasi exclusivement sur le cloud pour avoir de la mémoire ou effectuer des opérations plus ou moins complexes. C’est pratique, fiable, rapide mais cela commence à poser des problèmes dans certaines circonstances.

Prenons par exemple la désactivation de service. C’est rare mais c’est déjà arrivé et l’histoire peut se reproduire à nouveau. Aux Etats-Unis d’abord, la société Revolv qui commercialisait une centrale smart home et des accessoires a été rachetée en 2014 par Google qui venait tout juste de faire l’acquisition de Nest. N’ayant que faire de deux solutions plus ou moins potentiellement concurrentes, le G de GAFA a coupé le service cloud de Revolv condamnant ces pauvres objets connectés à la poubelle de recyclage. Tentative similaire chez NetGear qui a condamné sa famille de caméras VueZone (non distribuée en Europe a priori) pour dégager la route à la famille Arlo. Aux dernières nouvelles, la décision d’arrêt serait ajournée du fait des protestations des utilisateurs. Plus près de nous, lorsque Toshiba France a décidé de ne plus continuer la commercialisation de Pluzzy, son fournisseur, la société Ijenko, a poursuivi son support technique jusqu’à l’arrêt de ses activités en mai dernier. L’entreprise a précisé dans un communiqué que la plupart des programmes tels que les coupures d’appareils en veille continueraient à s’exécuter localement tant que la box resterait alimentée, mais que les alertes SMS et email ne seraient plus opérationnelles, l’accès au site web Pluzzy et aux comptes client étant devenu impossible. Honnêtement, Ijenko a proposé de restituer aux utilisateurs l’ensemble des données accumulées depuis l’ouverture de chaque compte. Nul ne sait combien de clients en ont fait la demande mais ce détail souligne l’importance du stockage des données personnelles et de leur devenir. Le problème a été ici élégamment résolu semble-t-il mais cela montre son importance en termes de confidentialité et même de sécurité. A noter cependant que les équipements Pluzzy utilisant le ZigBee avec une surcouche propriétaire sont inutilisables dans ce standard. Donc poubelle également.

Moins dramatique mais tout aussi embêtant quand même, la panne de serveur. Début novembre l’hébergeur OVH, un des plus importants du pays et acteur du cloud d’envergure mondiale, a connu deux pannes concomitantes sur ses centres serveurs de Strasbourg (coupure des deux lignes électriques et indisponibilité des groupes électrogènes !!) et de Roubaix (bug logiciels dans les routeurs optiques). Résultat : indisponibilité des solutions domotiques dont l’intelligence est hébergée chez OVH (volets baissés, alarme bloquée, porte verrouillée, détaille un utilisateur d’une célèbre marque obligé de partir à la recherche de sa télécommande de secours). Cette situation appelle plusieurs commentaires. On peut d’abord s’étonner que la célèbre marque en question n’ait pas un deuxième hébergeur physiquement indépendant du premier pour sécuriser les installations de ses clients. C’est un point à revoir d’urgence. Dans le cas cité en exemple, la télécommande des volets roulants fait office de solution de secours mais en est-il de même sur tous les systèmes basés sur le cloud et la transmission radio ? C’est là que les installateurs peuvent jouer un rôle pédagogique en mettant en garde les clients qui seraient tentés de s’équiper d’installations domotiques reposant exclusivement sur le Cloud pour relayer les commandes. Certes les solutions sur étagères proposées en grande surface sont attractives par leur prix et leur simplicité de mise en œuvre (à prouver !), mais il faut savoir peser le pour et le contre et ne pas succomber à la facilité ou à l’emballement irraisonné. La télécommande par smartphone interposé ne doit pas faire oublier l’éminente utilité de l’interrupteur, que celui-ci soit câblé, alimenté par pile ou animé par l’énergie de la pression du doigt.  Qu’on se le dise !

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

0 0items

Your shopping cart is empty.

Items/Products added to Cart will show here.