Smart Intégrations Mag Nº 31

15.00 € (tax incl.)

Découvrez le trentième et unième numéro du magazine papier de SMART INTÉGRATIONS MAG

Categorized in
SIM31-DOM
Quantity

Smart Intégrations Mag Nº31 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 31, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
– Editorial
– Sommaire
– Actus Evènement : Meljac
– Actus Evènement : Téléphonie mobile 5G et IoT : l’ANFR, prépare les bandes de fréquences
– Actus Evènement : Trophées de la sécurité 2018, la collaboration public/privé est en marche
– Actus Salon : IFA, quand l’IAoT se propage partout
– Actu Business
– Actu Business
– Reportage : AGC Glass France, du verre plat à la transparence interactive

DOSSIER : IA & VIDEOSURVEILLANCE
– Marché : Vidéoprotection, les promesses de l’IA
– Technologies : Deep Learning, l’apprentissage se poursuit

AUDIOVISUEL
– Actus produits et solutions
– Zoom sur… Roomz
– Zoom sur… Lithe Audio, enceintes encastrables
– Technologies : Hôtellerie, la technologie bien accueillie

SURETE/SECURITE
– Actus Produits et solutions
– Marché : L’essor de la vidéosurveillance temporaire
– VMS : Milestone XProtect, toujours plus intelligent et plus sécurisé

RESEAUX
– Zooms sur… Aerohive et Wyrestorm
– Réalisation : SPIE déploie une solution LAN/Wi-Fi 10Gb

SMART HOME & BUILDING
– Actus du secteur
– Réalisation : Nomad hotels, un concentré de technologie innovante
– Marché : Domotique hôtelière, entre ostentation et optimisation
– Objets connectés

METIERS
– Actus du secteur
– La chronique de Bruno : L’industrie de la Domotique n’est-elle qu’un château de cartes ?
– Agenda des Salons et évènements

 

EDITO

Certification AFNOR, BOS

Lancée en début d’année, la certification des intégrateurs Smart Home, voulue par la Fédération Française de Domotique (FFD) et décernée par l’AFNOR (Association française de normalisation), fait son chemin. Les deux premières entreprises évaluées et certifiées – Domopad (Palaiseau), société dirigée par Philippe Roux et Domotizy (Paris) dirigée par Albert Bouchoucha – ont reçu leur label « Prestataires Smart Home de Confiance », 5 autres entreprises ont leur dossier en cours d’instruction tandis que 40 autres ont engagé la procédure.

Outre la nécessité de faire reconnaître officiellement la profession d’intégrateur par le secteur de la construction, il s’agit non seulement de rassurer les donneurs d’ordre sur les qualifications réelles des interlocuteurs techniques auxquels ils peuvent (doivent!) recourir mais aussi de les persuader de travailler avec des spécialistes véritablement transversaux, compétents dans les domaines des courants forts et faibles, des réseaux IT et des protocoles de communications spécifiques à la domotique, capables d’avoir une vue d’ensemble et d’apporter la cohérence nécessaire à la construction d’une infrastructure technique mutualisée et multiservices. On sait que c’est un défi majeur tant le milieu de la construction est constitué de silos, avec des marchés attribués par lot, et des spécialités qui discutent peu entre elles sous prétexte de préserver l’immunité technique de leur installation et donc leur responsabilité vis-à-vis du client. Il faut dès lors persuader les responsables de projet et leur mandataire – les architectes entre autres – d’associer des domoticiens certifiés dans les projets de maison et les programmes immobiliers dès leur phase initiale de conception. Confortée dans sa démarche de certification, la Fédération Française de Domotique, qui est membre à part entière de la Smart Buildings Alliance, a annoncé lors des Universités d’été SB4SC, en septembre dernier à Lyon, l’extension du dispositif aux intégrateurs œuvrant dans le domaine du Smart Building et des immeubles intelligents.

C’est justement lors de cette importante assemblée qu’ont été notamment abordés plusieurs thèmes majeurs concernant la labellisation R2S (Ready to Services) des bâtiments et les différentes façons d’y parvenir. Dans ce registre, la société Ubiant se distingue en avançant le concept de BOS (Building OS), un système d’exploitation pour bâtiment qui viserait à compléter les fonctions verticales des passerelles et autres Hub IoT afin de rendre le dispositif global plus intelligent et capable de produire de vrais services à valeur ajoutée. Pour Ubiant, « seul un système d’exploitation dédié (…) juxtaposé à un Hub IoT, permet d’appréhender le bâtiment de manière transversale et de transformer les données brutes en données contextualisées, prérequis à l’émergence de services intelligents ». Grâce l’Intelligence Artificielle, le BOS transforme le bâtiment qui devient « conscient et apprenant, s’adaptant automatiquement en croisant différents facteurs de confort (température, luminosité, qualité de l’air) et sources d’énergie (réseau électrique, production locale, stockage) ». Egalement support de services dédiés aux occupants et aux professionnels (promoteurs, BE, installateurs, exploitants, etc.), le BOS d’Ubiant interviendrait également tout au long du cycle de vie du bâtiment (conception, réalisation, exploitation, etc.) donc en relation avec le BIM. Très concrètement, Ubiant propose des modèles d’architecture distribuée combinant Edge et Cloud, permettant d’effectuer les calculs à l’endroit le plus pertinent tout en assurant la confidentialité des données privées. L’infrastructure fédératrice R2S nécessaire reposerait au choix sur une dorsale Ethernet classique, sur une colonne montante audiovisuelle sous protocole Docsis (en vigueur dans les réseaux câblés) ou sur un câblage hybride IT/électrique PoE (Power over Ethernet) sous protocole IPv6.

On le voit bien, l’émergence de compétences techniques transversales dûment certifiées est devenue indispensable pour avancer dans la construction du bâtiment intelligent, lui-même composant de la Smart City et du territoire numérique. Pour autant, il devient aussi urgent de consolider les dimensions environnementales et humaines dans ces projets hyper-technologiques. C’est pour cela aussi que la SBA a apporté son soutien à la Fondation MAJ qui veut accompagner les générations futures dans la 3ème révolution industrielle en cours, sans que celles-ci n’oublient ni la justice sociale ni la défense de notre environnement.

 

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

0 0items

Your shopping cart is empty.

Items/Products added to Cart will show here.