Si l’offre de matériel de vidéosurveillance est de plus en plus concentrée, le phénomène ne résulte pas pour autant d’une consolidation accrue du secteur. Le groupe américain d’études et de conseil aux entreprises IHS Markit estime, dans une étude parue en juillet 2016, que la concentration de l’offre est principalement due aux entreprises qui gagnent des parts de marché sur leurs concurrents plutôt qu’à l’effet des fusions-acquisitions.

Pour Niall Jenkins, directeur d’étude chez IHS Markit, 2013 a été une année charnière pour le secteur car non seulement les prévisions de concentration du marché ont commencé à devenir une réalité, mais le top 15 des fournisseurs d’équipement de vidéosurveillance a vu sa part de marché bondir de 10% par rapport à l’année précédente.  L’analyste ajoute que 2013 marque l’époque où le marché a commencé à devenir mature.

« L’offre est de plus en plus concentrée, mais ce n’est pas, principalement, le résultat des nombreuses acquisitions que l’industrie a connues ces dernières années. On notera que les acquisitions d’Axis Communications et de Milestone Systems par Canon, n’ont eu que peu d’effet sur le chiffre d’affaires des principaux fournisseurs. En revanche, la croissance organique du chiffre d’affaires du fabricant chinois Hikvision, a eu un effet notable sur la concentration de l’offre en 2015 », explique Niall Jenkins.

Le marché de la vidéosurveillance évolue

Les réalités du marché sont également en train de changer. Les fabricants en pointe dans une catégorie de produits sont désormais concurrencés par des fournisseurs de solutions proposant des produits pré-intégrés. Les intégrateurs s’appuient de plus en plus sur les solutions à fournisseur unique pour réduire les coûts d’installation et se concentrer sur les contrats de service et de maintenance plus rentables. Les ventes de caméras de sécurité sont également en plein essor, elles sont estimées à plus de 100 millions d’unités en 2016, mais la croissance des chiffres d’affaires annuels a ralenti pour atteindre un taux à un seul chiffre.

Malgré la pression des prix et le marché hyper-concurrentiel de ces dernières années, Niall Jenkins estime que la physionomie du marché n’a pas changé autant qu’on pourrait s’y attendre. Selon la dernière analyse d’IHS Markit, 11 des mêmes entreprises sont demeurées dans le top 15 des fournisseurs d’équipements de vidéosurveillance de 2010 à 2015. Les entreprises gagnant des parts de marché ne sont plus les nouveaux entrants, mais plutôt les fournisseurs historiques et leaders sur le marché, conclut Niall Jenkins.

Source : IHS Markit

 

Partagez sur les réseaux sociaux